Les Contes de Grimm ont 200 ans, l’occasion rêvée pour une exposition

Cette année, les Contes de Grimm fêtent leur bicentenaire. A cette occasion, la galerie d’art parisienne L’Art de Rien expose une série d’œuvres sur ces histoires.

La galerie L'Art de rien à Montmartre célèbre jusqu'au bout les frères Grimm grâce à toute une mise en scène.

La galerie L’Art de rien à Montmartre célèbre jusqu’au bout les frères Grimm grâce à toute une mise en scène.

 

La galeriste, Isa, crée des passerelles entre littérature et arts plastiques. Elle avait déjà réalisé plusieurs expositions grâce à cette combinaison comme celle d’Alice au pays des Merveilles (L. Caroll), Peter Pan (J.M. Barrie) et Métamorphose en bord de ciel (M. Malzieu). L’idée de faire la même chose avec les Contes des frères Grimm est née il y a un an. « A l’origine, ce devait être un projet de livre mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Je suis donc revenue à l’exposition » explique Isa.

L’Occident est bercé par les Contes de Grimm. Tout le monde les connait, même s’ils ne savent pas forcément qu’ils viennent de Grimm. Avec le temps, chacun y a mis sa propre vision. Pour la galeriste de L’Art de rien, il est « intéressant de voir comment, en deux siècles, l’imagination et le réel ont évolué ». Les contes posent une série de questions sur l’aspect contemporain des textes. Chaque histoire peut être multiple. Le mélange des regards donne des œuvres totalement différentes.

Sombres ou féeriques, les oeuvres sont originales et personnelles

Une vingtaine d’artistes ont participé au projet de la galerie. Parmi eux, nous pouvons citer Benoît Polvêche, Esbée, Moon, Mimi Traillette ou encore Victor Jaquier. Ils ont adaptés leur vision aux contes. Le travail de beaucoup se porte sur le personnage du Chaperon Rouge. « Les femmes ont du mal à s’identifier aux protagonistes féminins des contes. Ce sont bien souvent des princesses, un peu idiotes et passives. Le Chaperon est une enfant active. C’était intéressant pour les artistes » justifie Isa, « C’est une super-héroïne avant l’heure ». Le fait de montrer les contes en image permet de voir comme les décalages sont énormes.

Les artistes s’expriment par les images, ils projettent tout ce que les contes peuvent leur inspirer. On trouve parfois une connotation humoristique, violente, esthétique ; le côté féerique et monstrueux, doux amers, offrent une dualité intéressante. C’est également l’opportunité de redécouvrir ces contes de manière adulte.

D’ailleurs, dans l’exposition, le Prince charmant n’existe pas : « Quelque part, être adulte, c’est accepter que ça n’existe pas, c’est un idéal d’enfance. Le personnage n’est pas intéressant, il est stéréotypé. C’est une grosse blague, ils s’appellent tous Charmant ! Le gag c’est que c’est le prince d’Aurore, de Blanche Neige, de Cendrillon, etc… donc ils ne sont pas représentables. On y calque nos propres désirs ou alors on tombe dans une caricature » explique la galeriste de L’Art de rien.

Les artistes se sont heurtés à deux réflexions:

– Tout d’abord, les petites filles qui lisent les contes rêvent de princesses et de princes charmants. Elles s’identifient aux héroïnes telles Raiponce ou Blanche Neige. Mais si on y réfléchit, celle-ci s’apprête à manger sa pomme, et après va être dans son cercueil de verre, mais alors, quand le prince va l’embrasser, elle aura toujours 5 ans !

Blanche Neige, vue par l'artiste Lulu Berlu

Blanche Neige, vue par l’artiste Lulu Berlu

– Une autre problématique est oubliée. La cruauté. C’est un des aspects sombres dans Grimm. Les personnages négatifs sont sévèrement punis. Dans le conte La gardeuse d’oies, la fin est d’une violence inouïe. Avec le temps, elle a été édulcorée, mais la punition de la servante est d’être enfermée dans un tonneau rempli d’épines de rose, tonneau trainé par deux chevaux. Le sort de la méchante reine dans Blanche Neige est également terrible. Lors du mariage, elle doit danser dans des chaussures chauffées à blanc jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les textes originaux des Contes de Grimm appartiennent à un registre très dur.

Une dureté oubliée dans les Contes de Grimm

Les frères Grimm ont édulcoré par eux-mêmes. Dans la 1ère édition (1812), tout est intact. Raiponce est enceinte, Cendrillon a une pantoufle de vair et non de verre, le Chaperon Rouge n’apporte pas de lait mais du vin rouge à sa grand-mère.

Certains contes parlent de l’inceste, de la jalousie entre femmes, de la famine et de la maltraitance aux enfants (Hansel et Gretel). Au XIXè siècle, c’étaient des sujets courants et réels. «Les contes étaient plus cruels car le monde était lui-même plus cruel : un enfant vivant en ville a toutes les chances de voir une exécution avant l’age adulte, la violence est publique». Le problème de la famine est réel pour les enfants de cette époque. Couramment, les parents envoyaient leurs enfants « vers un ailleurs », peut-être meilleur. On retrouve ceci dans  LePetit poucet et Hansel et Gretel. Ce dernier conte est terrible conte car les parents abandonnent leurs enfants. Cependant, le côté maison pain d’épice bonbon chocolat efface cet acte.

Les enfants Hansel et Gretel, vus par Raphaelle Foret

Les enfants Hansel et Gretel, vus par Raphaelle Foret

Les contes rappellent que le monstre n’est pas forcément celui qu’on croit, comme on le lit dans La Belle et la Bete.

«Les contes servent de communication et utilisent des référents que le public peut avoir. Cela permet de pouvoir adresser d’autres messages, d’où l’appropriation des textes par les artistes. Toute personne peut se reconnaitre dans l’œuvre d’un artiste » conclut Isa.

Galerie l’Art de Rien
48 rue d’Orsel
75018 PARIS
Tel: 00.33.1.42.51.02.28
Métro: Abbesses ou Anvers
Facebook

Publicités

Une réflexion sur “Les Contes de Grimm ont 200 ans, l’occasion rêvée pour une exposition

  1. Pingback: Mais d’où vient Peter Pan ? | Sans culture, plus rien n'est.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s