Les jours meurent dans l’écume de la vie dans le nouveau film de Gondry

La réalisateur Michel Gondry a relevé un pari de taille: celui de faire du roman L’écume des jours, de Boris Vian, un film à la hauteur de ce nom. Alors, pari réussi?

20135984.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120612_023633

L’écume des jours, c’est l’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin (Romain Duris), qui rencontre Chloé (Audrey Tautou), une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon.

Le roman de Vian est empreint de magie, d’objets fantastiques et de mélancolie. C’est la principale difficulté à laquelle Gondry a du se heurter. Le film regorge d’effets spéciaux donnant une véritable couleur à l’histoire. La majorité des scènes possèdent une particularité de la personnalité et l’imagination de Boris Vian: le pianocktail, la voiture transparente mutante, la sonnette scarabée et autres machines. Chaque objet a une âme. La seconde rencontre entre Colin et Chloé n’est qu’une scène de rêve, à Paris, un mélange d’imaginaire et de réalité.

On retrouve également l’esprit zazou de l’époque. Jazz, « Jean-Sol Partre », travail à la chaîne, crise économique. Le roman L’écume des jours s’inscrit bien dans nos propres années de crise, en ce moment. La difficulté d’être en couple face à la maladie, face au manque d’argent, face aux problèmes divers de la vie. Les retranscriptions cinématographiques des murs qui rapetissent, des portes devenant aussi petites qu’une maison de souris, les fleurs de Chloé qui se fanent sont bien faites. Cela semble normal que la vie soit ainsi, que tout se minusculise.

20135981.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120612_023611

Le film de Michel Gondry a reçu beaucoup de critiques de la part des spectateurs. Pour certains, la psychologie des personnages n’étaient pas assez mis en avant, pour d’autres, c’était long, et enfin certains ne savent pas pourquoi.
Pour ma part, L’écume des jours est un film à voir, si l’on a lu le livre (au risque de ne pas tout comprendre) et si l’on a une ouverture artistique plutôt grande. Accepter la magie, le surréel et la lenteur et douleur de la vie, parfaitement filmée.

Les acteurs: Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Omar Sy, Aïssa Maïga, Charlotte Le Bon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s