Un indien, un ranger et un train

Western d’un nouveau genre, si l’on peut l’appeler ainsi, The Lone Ranger (2013, Disney, Gore Verbinski), n’a pas fait l’unanimité des critiques cinéma. Regard neuf, bien après la sortie du film.

THE_LONE_RANGER_Image_07L’histoire…
Tonto, le guerrier indien, raconte comment John Reid, un ancien défenseur de la loi, est devenu un justicier légendaire. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour

La tête d’affiche de Lone Ranger est le célèbre Johnny Depp (ndrl Tonto), également producteur du film. A ses côtés, autre figure du cinéma, qui n’apparait que brièvement, Helena Bonham Carter. Et pour finir Armie Hammer (le fameux Lone ranger), un petit jeune, tout droit venu de Gossip Girl…(Mais pourquoi???)
Et niveau jeu d’acteur, ça se sent. A. Hammer campe tout à fait son personnage, que ce soit physiquement ou théâtralement. Mou, plat, niais. Mais cela est sans doute normal, le personnage fictif étant ainsi. Alors, bon jeu ou pas?
Sans faire l’apologie de Depp et Bonham Carter, ils sont, comme à leur habitude, « dedans ». Leurs rôles décalés collent à leurs images d’acteurs originaux. Et, chose d’importance, Depp use moins de mimiques à la Jack Sparrow dans Lone Ranger (a contrario de Dark Shadows, par exemple).

21010419_20130605121052372_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un personnage emblématique

The Lone Ranger existe depuis 1933 aux Etats-Unis. Eh oui, ce n’est pas issu de l’imagination disneyienne. Le personnage fut crée par Fran Striker, dans un feuilleton-western radiophonique. Il a ensuite été décliné en séries télévisées, en jeux vidéos, en comics.  Les romans de Karl May, qui racontent l’histoire d’Old Shatterhand et du chef appache Winnetou, pourraient également avoir servi à créer le concept du Lone Ranger.

Le train, le grand méchant de l’histoire

1869. Fin de la réation de la première ligne ferroviaire transaméricaine. Elle traverse les territoires déserts et les territoires indiens (Chirokee, Comanche, etc). L’histoire de The Lone Ranger débute cette année-là. Les Comanches surveillent l’avancée du chemin de fer.
Evidemment, rien ne se passe comme prévu. Que ce soit dans le film comme dans la réalité. Les Amérindiens se sentent menacés, et finalement, passent à l’action. Un peu comme dans le film Disney, à pas mal de détails près.

THE_LONE_RANGER_Image_14

Surprenant. Les Indiens sont les gentils, les entrepreneurs, les méchants. Voilà qui change de nombreux longs métrages où l’industrialisation et la mondialisation sont prônés. Au lieu de montrer le train transaméricain comme le sauveur des futurs Etats-Unis, c’est un monstre, affamé d’argent (minéral comme papier) et avare.
Tonto et le Lone Ranger se battent contre les deux principaux acteurs de l’avancée de la ligne de chemin de fer. Alors, évidemment, ils se battent contre le train lui-même, qui, finalement, n’a pas seulement pour but de rallier l’est et l’ouest du continent…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s