Les brasiers de la colère, free fight et amour fraternel

Les brasiers de la colère subliment les acteurs Christian Bale et Casey Affleck. Le film est sorti le 15 janvier 2014. Sur fond de free fight, l’importance de la justice et de la famille.

Le scénariste et réalisateur de Brasiers de la colère, Scott Cooper, a voulu dépeindre la classe populaire américaine. « Le cinéma contemporain met souvent en scène des super-héros affublés d’étranges costumes, mais à mes yeux, les vrais héros, ce sont les Américains de la classe ouvrière. Ici, Christian Bale n’a aucun des superpouvoirs de Batman. (…) Aujourd’hui, on voit sur les écrans davantage de gens avec des capes et des pouvoirs surhumains que de vraies personnes avec des sentiments. »

D’ailleurs, les habitants de la ville de Braddock, où se déroule l’histoire, ont participé au tournage. Beaucoup d’ouvriers notamment ont été engagé comme figurants afin de rendre le film populaire et au plus proche de la réalité. Et les décors sont réels.

Christian Bale et Casey Affleck, hors-norme

Christian Bale (Russell Baze) et Casey Affleck (Rodney Baze Jr.) sont frères dans Les brasiers de la colère. Fils d’ouvrier, ils vivent tant bien que mal. Rodney, ancien soldat ayant combattu en Irak, est endetté jusqu’au cou. Pour sortir la tête de l’eau, il va se battre en free fight. Et un jour… Il disparaît.

L’amour fraternel fait alors plus qu’irruption. Russel Baze a la rage de découvrir ce que le sort a réservé à son jeune frère. Il cherche, prend des risques pour le venger.

Casey Affleck (gauche) et Christian Bale (droite)

Casey Affleck (gauche) et Christian Bale (droite)

Les deux acteurs sont émouvants. Un mélange de tendresse, de violence et de tristesse émane d’eux. Ils incarnent leurs personnages à la perfection. Christian Bale explose littéralement dans son rôle.

Une violence à tordre le ventre

Que ce soit la violence des mots, des coups, des situations, Les brasiers de la colère est un film marquant. Il est si empreint de réalité qu’il touche. On se sent emporté dans la dureté de la vie ouvrière américaine. Ce que l’on voit à l’écran pourrait fort bien nous arriver à tous, à différents niveaux.

La fermeture d’usines (l’aciérie dans le film), les problèmes psychologiques dus aux guerres (Rodney en Irak), la mort des parents, la perte de son amour, un accident de voiture… Terriblement réel.

Les brasiers de la colère, de Scott Cooper, avec Christian Bale, Woody Harrelson, Casey Affleck. Un film de deux heures à voir, au cinéma ou ailleurs.

Publicités

2 réflexions sur “Les brasiers de la colère, free fight et amour fraternel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s