Minuscules, les insectes dans tous leurs états

Le film d’animation Minuscules, la vallée des fourmis perdues est en salle ce 29 janvier 2014. C’est pour nous l’occasion de revenir sur ses petites bestioles (fourmis, araignées, coccinelles…) qui intéressent autant qu’elles font peurs.

Dans une paisible forêt, les reliefs d’un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin: une boîte de sucres! C’est dans cette tourmente qu’une jeune coccinelle va se lier d’amitié avec une fourmi noire et l’aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges…

Les fourmis, ces minuscules organisés

Cela fait des années, et des années, et des années… que les fourmis existent et vivent sur notre bonne Terre. En 2013, on en répertoriait 12 000 espèces ! Des milliards d’individus! Fourmis noires, rousses, rouges, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres… Impressionnant florilège de genres.

Ces insectes sont les plus sociaux de la planète. Ils sont organisés, ont des « castes », des rôles dans leur nid: l’ouvrière, la reine, etc. Leurs corps sont également impressionnants. Abdomens, mandibules, antennes, pinces. Les fourmis peuvent porter jusqu’à dix fois leur propre poids et découper beaucoup de matières.

« L’insecte, c’est une autre philosophie, un autre espace-temps, une autre dimension. »
(Bernard Werber)

Les fourmis passionnent. Le succès de la trilogie romanesque Les fourmis, de Bernard Werber (1991) en est l’exemple le plus prégnant.

La peur des insectes

Ils rampent, ils grouillent. S’immiscent sous la couette. Piquent. Mordent.
Tous les insectes provoquent chez les Hommes des réactions de rejet. On a peur des araignées, des fourmis, des abeilles. Mais est-ce la petite bête qui va manger la grosse ?

Quelques phobies d’insectes:

Myrmécophobie: phobie des fourmis
Arachnophobie : phobie des araignées
Cnidophobie : phobie des piqûres d’insectes
Microbiophobie : phobie des microbes
Mélissaphobie: phobie des insectes volants (frelons, abeilles, etc)

La vallée des fourmis, donc…

Revenons au film d’animation (Minuscules, la vallée des fourmis perdues).
Il est muet. Les insectes communiquent par petits bruits, ce qui change grandement de toutes les animations où les animaux parlent (on les compte par dizaines aujourd’hui). Cependant, chaque « personnage » a sa musique, qui la suit du début à la fin des images.

Les réalisateurs (Thomas Szabo et Hélène Giraud) voulaient créer un film esthétiquement plus documentaire que cartoon. Ils ont ainsi évité de mettre des dialogues ou de trop humaniser les insectes en leur donnant des expressions : « Ils ont quelquefois de gros yeux globuleux avec des pupilles un peu cartoon mais jamais d’attitudes anthropomorphiques. »

FOURMIS

Publicités

4 réflexions sur “Minuscules, les insectes dans tous leurs états

  1. Pingback: Tante Hilda!, le film d’animation écolo qui nous veut du bien | Sans culture, plus rien n'est.

  2. Merci,voilà mon troisième moment HAPPY pour la journée du bonheur,que j’ai passé avec mon petit dernier à regarder cette bande annonce grâce à vous ! Donc encore merci, car le bonheur c’est la vie avec ces petits moments tout simples du quotidien qui sont tellement forts et importants!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s