Tante Hilda!, le film d’animation écolo qui nous veut du bien

A l’occasion du Festival international du film de l’environnement, des films sont projetés. En avant-première lors de la cérémonie d’ouverture, le film d’animation Tante Hilda! de Jacques-Rémy Girerd raconte l’histoire d’une amoureuse de la nature. Sortie nationale le 12 février.

Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d’eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux, qu’elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s’épuisent. Mais la catastrophe n’est pas loin…

La réalisation « à l’ancienne » de ce film d’animation lui donne un véritable caché. Entièrement dessiné à la main, seules les couleurs ont été faites numériquement ! Il a fallu peindre 1320 décors et 137 800 dessins d’animation, construits par 223 artistes, pour que le film puisse prendre vie.

Une comédie tendre sur toile de protection environnementale

On est loin des films d’animation plutôt pour enfants, comme Minuscules par exemple.
Il n’y a pas de personnages enfantins. Juste des adultes, dans leurs soucis d’adultes. Certains sont embourbés dans la vie urbaine, d’autres s’épanouissent à la campagne.

Et le problème écologique et environnement est bien présent. L’héroine, Tante Hilda, y est directement confrontée. Pourtant le film d’animation ne tourne pas seulement autour de ce thème. Et tant mieux !

La question importante du film: Dans quel monde veut-on vivre ? Et surtout, comment faire pour y arriver ?

tante hilda 2
« Tante Hilda! », en phase avec l’actualité environnementale du moment 

En ce début d’année 2014,  le Parlement français a déjà adopté en janvier un projet de loi restreignant l’usage des pesticides dans les espaces verts publics d’ici 2020 et dans les jardins particuliers d’ici 2022.
Et dix-sept nouvelles décisions d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de pesticides ou d’homologation de matières fertilisantes sont soumises à la consultation du public jusqu’au 19 février sur le site du ministère de l’Agriculture.

Une stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens, molécules suspectées de causer infertilité, obésité et puberté précoce, devrait être mise en place, selon le ministère de l’Ecologie. En effet, 1200 médecins ont lancé un appel contre l’usage des pesticides, notamment les épandages aériens.

Agriculture bio, pesticides et Monsanto

Pour réduire l’usage de produits chimiques, beaucoup d’agriculteurs utilisent à des produits naturels. Pas de purin d’orties mais des solutions difficiles à produire à grande échelle comme des insectes: les coccinelles mangent les pucerons, le trichogramme lutte contre la pyrale du maïs, etc, des champignons, bactéries ou phéromones.

Les grands industriels agroalimentaires, dont Monsanto, se penchent sur… l’agriculture bio. Etonnant non? Ces utilisateurs de pesticides et OGM en grande quantité, fustigeant les agriculteurs bio et locaux, les trainant même devant la justice pour « violation de brevet ».

Et ça inquiète les producteurs. En France, nous avons des sociétés de bio-contrôle, qui contrent les géants de la chimie, comme Goëmar (travail avec des algues notamment) et Biotop (fabrication industrielle d’insectes auxiliaires de culture). L’avancée de Monsanto dans le domaine pourrait détruire ces petites structures.
Le grand producteur de pesticides et OGM va-t-il devenir le grand bio-contrôleur ??

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s