L’art, la contestation et Avignon

Le Festival d’Avignon ouvre ses portes le 04 Juillet pour sa 68ème édition (déjà). Au programme, tout un tas de danses, de pièces de théâtre, de musiques de tous genres. Et une opportunité de mettre en avant le régime des intermittents du spectacle.

Les artistes sont arrivés, se préparent en grande pompe, le sourire aux lèvres, le cœur fébrile. Les Off, les On. Collage d’affiches, dernières répétitions, dernières retouches. Pourtant le festival a bien failli être annulé. La réforme 2014 des intermittents du spectacle remue nos artistes. Certains ont fait de nombreux jours grève et manifestations. Et en effet… :

  • le cumul entre le salaire et les indemnités chômage sera plafonné ;
  • les cotisations sociales des intermittents seront augmentées de deux points – ce qui équivaut selon la CGT spectacle à une perte de salaire net de 0,7 % à 0,8 % ;
  • le différé (le délai de carence entre la perception des derniers revenus et le versement des allocations-chômage), qui retarde l’ouverture des droits au chômage, concernera désormais près de la moitié des allocataires (contre 9 % actuellement).

Bref, les intermittents du spectacle (techniciens, ouvriers, artistes) sont en colère et le font savoir.

>> Et on peut également signer la pétition de soutien aux intermittents du spectacle

L’art est contestataire

Souvenons-nous du « J’accuse » d’Émile Zola, publié en 1898.  L’auteur usait de son art, l’écriture, pour contester la célèbre affaire Dreyfus. Les « artistes engagés » se battent, ou se débattent, avec bien souvent les politiques. Parfois même, l’art devient un outil militant, comme c’est le cas pour le groupe de musique Zebda.

Certaines sont en elles-même des rebellions contre notre système (politique, économique, sociétal).
Citons par exemple Charlie Chaplin, les Pussy Riot, les frères Luo et Ai Weiwei.

Crabe

« Crabe de rivière » se dit « hexie » en chinois: c’est le mot vulgaire pour « censure » car sa prononciation en chinois est la même que celle du mot « harmonie ». Or le gouvernement chinois invoque depuis 2004 la nécessité d’une « société harmonieuse » (« hexie shehui ») pour justifier la censure qu’il impose. Par dérision, les internautes ont adopté cet euphémisme».
(Photo prise par Ai Weiwei spécialement pour «Libé»). (Ai Weiwei)
-info Libération-

Aujourd’hui, nos artistes français semblent préférer descendre dans la rue. Sans aucun doute est-ce plus simple, plus « rapide », plus voyant ? Ceci n’est en aucun cas une critique.
Espérons que par leur art, ils continuent de se battre pour ce qu’ils veulent, pour ce qu’ils défendent.

>> Tout de même, on n’oublie pas d’aller au « Cabaret Burlesque Babylone » au théâtre de l’Ange  (Festival Off d’Avignon)
parce que c’est burlesque, qu’il y a de jolies nanas et qu’ils viennent de loin !

 

 

Publicités

2 réflexions sur “L’art, la contestation et Avignon

  1. L’art est contestataire. L’arrivée au pouvoir d’un système de non-droit élimine toujours les artistes et les scientifiques en premier. Serait ce un mauvais présage? Dans un style un peu particulier, la contestation Punk. Je les ai vu en concert, ça pourrait donner à réfléchir.

    Plus à écouter qu’à voir en fait 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s