« Les collines d’eucalyptus » : homosexualité, humanité et Vietnam

Traduit du vietnamien, le roman « Les collines d’eucalyptus » de Duong Thu Huong embarque le lecteur au Vietnam en compagnie de Thanh, jeune homme modèle, sans histoire mais incapable de surmonter son homosexualité.

Ce pavé de plus de 700 pages se lit avec délectation. La supposée histoire du jeune Thanh, en réalité neveu de l’auteure, s’écrit au fil des lettres. Celui-ci a disparu, l’année de ses seize ans, et n’a plus donné de nouvelles. Duong Thu Huong imagine plusieurs scénarios à cette fugue et sa suite. « Les collines d’eucalyptus » n’est pas sa première supposition. Le livre « Sanctuaire du coeur » traçait déjà la route de Thanh. Le héros suit un voyou, dont il est fou d’amour. Amour se transformant en haine, jusqu’au meurtre et au bagne. La difficulté de la relation amoureuse et les faiblesses humaines nous éclairent sur l’humain.

Fluide et poétique, l’écriture peint des « gouffres vertigineux, des grottes profondes, […] des salauds, des voyous au comportement fangeux » empreints de réalité. Tant et si bien que les moeurs nous deviennent familiers. On (re)découvre le Vietnam, sa politique, ses critères en société, des paysages superbes, une vie autre. On se perd dans un mélange d’histoires, entre passé et présent, entre le héros et les personnages périphériques, puis on reprend le fil. Tout se rattache.

 » Chaque vie comporte plusieurs étapes, telle une rivière qui a un amont et un aval, où alternent des cours calmes et des cours torrentiels. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s