Lecture surprise : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert »

« Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. »
Le roman de Joël Dicker, « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » se termine ainsi et ce fut, pour moi, totalement la…vérité. En refermant ce livre, la surprise du dénouement m’a suivie quelques heures. Ce pavé de 900 pages a trôné sur ma table de chevet quelques jours, rythmant mes nuits de rebondissements plus fous les uns que les autres. Certains n’ont pas du tout aimé, je l’ai adoré.

En quelques mots

Fin août 1975,  Nola Kellergan, 15 ans, disparaît du village d’Aurora, New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt bordant la ville, se fait tuer quelques minutes plus tard. L’affaire est classée sans suite.

2008. Marcus Goldman est un jeune écrivain et vient de faire connaître un grand succès avec son premier romain. Succès éphémère. Et son éditeur exige un nouveau livre. Pris du syndrome de la page blanche, il va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, auteur d’un best-seller : Les Origines du mal. Quelques jours plus tard, alors qu’il est de retour à NY, il reçoit un coup de téléphone : Quebert vient d’être arrêté par la police. On a retrouvé le squelette de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Et avec le manuscrit de Quebert.

De surprise en surprise

Marcus Goldman mène l’enquête, convaincu de l’innocence de son ami. Il découvre ainsi toute une ramification de relations, toutes plus étranges les unes que les autres. Des hautes personnalités semblent impliquées directement dans le meurtre de la jeune fille. Mais il se trouve que certains indices, du moins, au départ, montrent Harry Quebert coupable : trentenaire au moment des faits, il était fou amoureux de l’adolescente et entretenait une relation amoureuse avec elle, durant tout l’été 75, année de sa disparition et de son décès.

Entre histoire d’amour et histoire policière, « La Vérité sur… » rebondit à presque tous les chapitres. Des éléments nouveaux, qui se confirment, puis s’annulent, engendrent d’autres éléments. Cela semble infini : va-t-il rétablir la vérité sur Nola Kellergan ?
Ce n’est qu’aux tout derniers chapitres que l’explication éclate au grand jour. Tout va très vite. L’écriture change presque, nous entrons dans une autre partie du roman.

Ce roman se lit très bien. L’écriture reste fluide du début à la fin ; elle est compréhensible, sans tournure de phrase compliquée, sans envie d’en rajouter. Nous entrons directement dans l’histoire, dans l’action même.
Les flashbacks retracent le passé sans couper le fil du livre. Ils s’imbriquent dans les propos et les recherches du personnage principal qu’est Goldman. Une réussite !

Publicités

5 réflexions sur “Lecture surprise : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert »

  1. Mes deux parents l’ont dévoré presque en même temps, avant de l’abandonner dans ma pile à lire pour que je m’y mette à mon tour. Je suis en général assez réticente à tout ce qui ressemble de près ou de loin à du policier, mais je crois bien que je vais le tenter quand même !

    J'aime

  2. Ça fait deux ans que je l’ai lu (approximativement), et je n’ai pas eu d’aussi grand coup de cœur depuis!
    Je suis presque impatiente que ce cher Joel Dicker nous sorte un nouveau roman.

    J'aime

  3. Pingback: Livre : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert | Charly Jolie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s