Trance tribale et danse rythmée

Vendredi soir s’est déroulé le concert d’Hilight Tribe à Tergnier (02) à l’occasion du Picardie Mouv’. Une heure et demie de musique endiablée.

C’est devant une centaine de personnes que s’est produit le groupe. Au son du didgeridoo, de la batterie, du beat-box et des tambours, le public n’a cessé de se trémousser.
La relation entre la scène et la salle s’est faite naturellement. Les corps répondent aux rythmes. Âgé entre 13 et 60 ans, tous sont réceptifs.

Certains ont déjà assisté à un de leur concert plein air, notamment à Laon, l’an passé. La plupart ont été déçus… « Le plein air, c’est vraiment ce qu’il leur faut. C’est une musique qui se danse sous le soleil, avec le son qui monte vers le ciel et nous donne l’impression d’être libre. Dans une salle, on ne peut pas s’envoler, on se tamponne aux cloisons. », explique Kim.

Peut-être reviendront-ils cet été dans un festival en Picardie. C’est tout le mal que l’on souhaite aux amateurs de trance!

<a href= »http://

« >

Publicités

En passant par le monde, « Obligé de servir, toujours souffrir »

Le groupe de métal français La Horde sort En passant par le monde. Un album passé inaperçu qui possède pourtant d’énormes qualités musicales.

Un son brut et jouissif. Voilà comment les auditeurs pourraient définir cet album. En l’écoutant on ressent un amour pour la musique et les textes. Les riffs sont simples et mélodieux, les paroles sont issues de la littérature et le tout s’appose à la société d’aujourd’hui.
L’introduction est inspirée du roman La horde Du Contrevent, un roman racontant les buts de la dite Horde. Le second morceau débute avec un sample du 20heures : « La maison aurait presque fière allure mais les fenêtres murées ne laissent aucun doute ; c’est un squat. » et enchaine sur la tuerie de Nanterre. Au fil des chansons, le groupe s’exprime sur le monde d’aujourd’hui. Paroles punk et de souffrance (« Obligé de servir, toujours souffrir, où va le monde? »), l’album En passant par le monde possède une variété dans les morceaux.

Avec ces chansons, on échappe à tous les procédés destinés à vendre. Pas de mélodie mielleuse ni de refrains qui tuent. Cet album ne fait pas l’unanimité mais par amour pour la musique, on ne peut que l’aimer.

Tracklist de En Passant Par Le Monde :
01. La Horde Du Contrevent
02. Nuclear Mind
03. Les Derniers Hommes
04. Condamné à Vivre
05. Monochrome
06. Spin
07. Deux Pour Un Seul Corps
08. Eden
09. Les Damnés
10. Echec
11. Jai Vu
12. Extinction de Masse